Google : même pour les liens, la Qualité vaut mieux que la Quantité

Si Google se montre remarquablement communicatif en ce qui concerne les facteurs de classement liés à la politique de l’entreprise, comme l’Expérience OnPage, nous entendons que peu ou pas parler de ceux qui sont plus pertinents. Voici maintenant, une précision et clarification utile concernant les liens.

John Müller, le Search Advocate de Google, s’est exprimé de manière très claire et sans équivoque sur le sujet des liens dans l’une des Google Search Central SEO-Office-Hours (Vl’a l’nom dis donc !).

Là, un participant a demandé : « Qu’est-ce qui importe le plus ? Le nombre de domaines différents ou le nombre pur de backlinks ». Réponse de John Müller à cette question :

« … Je ne me concentrerais pas sur la quantité de liens ou de domaines envoyant des liens vers votre site, parce que nous [Google] regardons les liens d’un point de vue très différent. […] La simple quantité de liens ne signifie absolument rien pour nous. Vous pourriez même générer des millions de liens à partir de millions de sites différents et nous pourrions encore les ignorer ».

Heures d’ouverture de Google SEO en anglais le 19 février 2021 (vidéo)

Dans la deuxième partie de sa réponse, John Müller explique en détail ce qui compte pour Google lors de l’évaluation des liens :

« … Il pourrait n’y avoir qu’un seul lien particulièrement bon, provenant d’un seul site que nous considérons très important et qui peut nous indiquer que le domaine est pertinent. Par exemple, un lien depuis la page d’accueil d’un grand site d’information ».

Heures d’ouverture de Google SEO en anglais le 19 février 2021 (vidéo)

Google confirme ainsi ce qu’il dit depuis quelques années : en matière de liens, ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité. Récemment, Google a également confirmé que les liens sont l’un des trois facteurs de classement les plus importants.

Du point de vue des moteurs de recherche, ce sujet est traité de manière complète et définitive, mais du point de vue des SEO, les vrais problèmes commencent. La vieille citation de Peter F. Drucker « On ne peut pas améliorer ce qu’on ne peut pas mesurer » s’applique également à la construction de liens.

Voici donc mon point de vue sur la mesure du Linkbuilding ainsi que ses avantages, ses inconvénients et ses limites :

  • Le fait que le nombre pur de liens n’est pas une mesure appropriée est évident pour l’ensemble du secteur depuis longtemps : par le biais de liens à l’échelle du site, ce nombre peut être manipulé trop facilement. La règle générale est que le premier lien d’un domaine compte dans sa totalité, les liens suivants comptent de moins en moins.
  • Le nombre de domaines différents (également appelé « Domain Popularity » ou « Dom-Pop ») est déjà meilleur. Mais même ce nombre peut être augmenté par des réseaux artificiels. Une popularité IP ou réseau, où le nombre d’adresses IP d’hébergement et de réseaux différents est compté, est meilleure mais, bien sûr, aussi non exempte d’erreurs.
  • Le succès de Google repose à l’origine sur l’utilisation de l’algorithme du PageRank : les pages qui reçoivent fréquemment des liens de sites pertinents sont considérées comme plus fiables dans les SERP. Cependant, Google ne publie plus les valeurs du PageRank depuis des années, il n’est donc plus possible d’utiliser cette mesure pour nos évaluations.
  • Des outils tels que Moz (« Domain Authority ») ou Ahrefs (« Domain Rating ») tentent de « reconstruire » les valeurs du PageRank. Cependant, cette stratégie ne peut pas fonctionner car, comme le confirme la vidéo, seule une partie des liens est évaluée par Google, à sa discrétion. Tenter de reproduire le PageRank est donc une méthode qui est vouée à l’échec dès le départ.
  • Comme une « réplique » du PageRank ne peut que conduire à des valeurs erronées, nous utilisons chez SISTRIX un autre type de mesure pour l’évaluation de la qualité : l’Indice de Visibilité. L’idée de base est que seuls les domaines auxquels Google fait confiance obtiennent une visibilité dans les SERP. Google fait confiance à ces domaines et les liens qu’ils contiennent sont utiles.
  • Il existe également des domaines qui bénéficient d’un PageRank interne élevé (et donc de la confiance) de Google, mais qui publient peu de contenu, de sorte que leur visibilité dans les SERP est limitée. Cependant, nous constatons que la visibilité est néanmoins la plus proche de l’estimation de Google dans tous les domaines, puisqu’en principe la visibilité n’est pas calculée dans un système parallèle, mais est dérivée de la mesure des résultats de recherche dans Google.

Voilà pour les bases sur le sujet des mesures disponibles et passons à la pratique. Voici comment effectuer une évaluation rapide (en une minute) du profil de lien d’un site inconnu :

Nombre de domaines envoyant des liens vers le site : La première mesure à évaluer est la quantité de domaines de référence. Il est vrai que cette valeur peut être manipulée, mais elle reste plus fiable que la simple quantité de liens. De cette façon, je peux également voir dans quelle « classe de poids » se trouve le domaine : reçoit-il seulement quelques liens ou parlons-nous de plusieurs milliers de liens différents. (10 secondes).

Profil de lien et Referring Domain

Exemple de domaines de référence (qui envoient des liens vers le site) : le deuxième coup d’oeil se porte sur quels domaines envoient le plus souvent ou les plus fort liens vers le site. Ici, je peux rapidement voir s’il s’agit de domaines connus, fiables et dignes de confiance du secteur d’activité ou s’il s’agit de domaines que je n’ai jamais vus auparavant. (20 secondes)

Meilleurs RD Sistrix

Exemple des liens les plus visibles : La troisième étape concerne les liens eux-mêmes, ceux ayant la plus grande visibilité. Dans SISTRIX, les liens sont déjà triés par défaut en ordre décroissant par indice de visibilité, de sorte que je peux rapidement parcourir les liens entrants les plus forts d’un domaine et avoir une idée de leur qualité. (30 secondes).

Les liens sont et restent un sujet complexe. À l’exception de quelques déclarations générales comme celles de la vidéo précédente, Google est normalement réservé sur ce sujet et préfère mettre l’accent sur des sujets plus techniques et des améliorations qui peuvent également lui être bénéfiques (par exemple, AMP). Néanmoins, les liens restent actuellement l’un des signaux externes les plus pertinents que Google peut utiliser pour mesurer la confiance dans un site web.

Articles similaires
Commentaires
Avatar Laurent   
25. février 2021, 17:34

Très bon article,
La question qui perdure, est et reste, comment acquérir des liens. Je dis toujours à mes clients que c’est pas la qualité de leur contenu qu’ils pourront en acquérir. Produire régulièrement un contenu de qualité vs leur activité ou domaine professionnel. Adieu les inscriptions dans les annuaires très souvent louches et inutile de tenter de demander à un webmaster d’un site d’autorité de bien vouloir ajouter un lien vers son site. Si vous avez des recos sur une stratégie d’acquisition je suis preneur.

Nicolas Audemar Nicolas Audemar   
2. mars 2021, 12:18

Merci Laurent pour votre commentaire.
Réponse par l’exemple : Et voilà, vous venez d’obtenir un lien 🙂

Il n'est plus possible de commenter un article 30 jours après sa publication.