La période de gestation SEO

Nicolas Audemar
Nicolas Audemar
3. septembre 2019
Nicolas Audemar
Nicolas Audemar
Travel & Wine lover, SEO embraced me in Barcelona from 2011. Lifelong learner, CRO, UX and cognitive bias fascinate me.

C’est bien connu, un bon référencement web prend du temps. Enormément de temps. En amont, autant qu’après le lancement. Et ce, avec des mises à jour d’algorithmes Google de plus en plus exigeants et une concurrence de plus en plus féroce.

Comment donc expliquer à son client ou à sa direction que le SEO prend du temps ?

Autrement dit, combien de temps faut-il pour obtenir les faveurs des moteurs de recherche ?

Répondre à ces deux questions, c’est prendre en compte la période de gestation SEO. Nous en verrons des exemples.

Période de gestation SEO :  une définition

J’appelle période de gestation SEO la période durant laquelle un site publie régulièrement du contenu de qualité et pendant laquelle il est évalué par le moteur de recherche, de manière neutre, à la même fréquence, tout en lui apportant une augmentation de visibilité, constante et proportionnelle.

Il s’agit donc d’un modèle graphique qui suit un canal de croissance.

Exemple de mapetitemercerie.com :

Période de gestation SEO mapetitemercerie
Suite à la période de gestation, le site connait une croissance de sa visibilité beaucoup plus forte.

La période de gestation précède le « décollage » de la visibilité et succès du site auprès du moteur de recherche.

Pourquoi la gestation SEO

D’un point de vue qualitatif, la régularité du contenu est primordiale (pas indispensable : voir le cas HomeToGo* qui n’a que 5.000 URLs fixe) . En méthodologie Inbound Marketing, une publication régulière de contenus pousse le moteur de recherche à venir scanner tout aussi régulièrement les nouvelles pages.

Si Google et les autres moteurs de recherche testent les nouvelles pages auprès des internautes, c’est pour en observer le comportement. Ils veulent connaître le degré de satisfaction que leur apporte la page de résultats qui leur est montrée.

Tous les responsables SEO connaissent les critères de satisfactions de l’internaute et concoctent, à partir de là, leurs propres recettes maison pour l’obtenir.

Les facteurs à privilégier pour entrer en période de gestation SEO

Comme Google l’a déjà expliqué, pour devenir leader d’opinion sur une niche ou un secteur d’activité, il ne s’agit pas d’apparaître une seule fois. Les SEOs le savent bien.

Pour cela, il faut produire du contenu avec certaines caractéristiques. Et pour ce qui concerne, en particulier, la période de gestation, le contenu doit avoir les caractéristiques suivantes :

  • La “fraîcheur”.

Il doit être orienté sur un évènement en cours, qui vient de se produire ou va se produire, plutôt que sur un de très ancien.

  • De grande qualité.

Le rédactionnel (orthographe, grammaire, syntaxe, etc.) et SEO classique doiventt être impeccable, en lien avec la thématique traitée par le site. Il doit aussi faire référence à des sources reconnues et admises par les communautés d’internautes.

  • L’orientation “utilisateur”.

Le contenu doit être la réponse à une question. On doit produire la réponse à la curiosité de l’internaute qui l’a poussé à faire une requête. Dans cette page qui lui est soumise en retour, nous aurons exactement le résultat de l’intention de recherche.

  • Le niveau de confiance.

Il est donné par la fameuse lettre « T » signifiant Trust dans les critères « E.A.T. » de Google. Elle indique que le contenu est fiable. Cependant, cette appréciation peut parfois exprimer une opinion propre à Google.

  • La Régularité.

C’est, à mon sens, la caractéristique la plus importante à maîtriser. Et cela, quelle que soit la fréquence de publication.

La régularité incite Google à venir scanner et évaluer le contenu des pages d’un site au même rythme que celui de leur diffusion. Et c’est aussi grâce à cela que le site accroît, petit à petit, sa visibilité.

Exemple caroom.fr

2 ans de progression plus ou moins régulières avant une croissance en visibilité autrement plus rythmée. Les points A,B,C et D correspondent à des évolutions d’algorithme qui on influer sur le site.

Après la gestation SEO, vient la croissance pour devenir « leader d’opinion »

Il est facile de voir quand se termine la période de croissance régulière, autrement dit, de gestation SEO. La courbe de l’Indice de Visibilité devient beaucoup plus pentue.

Exemple du huffingtonpost :

Malgré sa célébrité outre-atlantique, lorsque le huffington post s’est implanté en Espagne, il a dû montrer patte blanche avec sa période de gestation.

D’une manière générale, selon le marché sur lequel on se trouve, la demande et la fréquence de publication, la période de gestation est plus ou moins longue.  C’est ce qu’illustrent les différents graphiques de l’Indice de Visibilité.

Cependant la moindre erreur peut être fatale. Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel. La régularité et la qualité font la différence online…comme dans la vie.

Commentaires
Olivier Duffez   
4. septembre 2019, 12:34

Intéressant, ça me rappelle presque y’a 15 ans quand on parlait de sandbox 🙂

Cela dit, je ne comprends pas un truc : pourquoi faudrait-il que ces contenus soient liés à l’actu ? (« orienté sur un évènement en cours, qui vient de se produire ou va se produire »)
le pire étant je pense de faire un article sur un événement qui va se produire : ce contenu sera très vite périmé.
Une stratégie de contenus (pour le SEO) peut aussi bien être basée sur des contenus froids. Pour ma part je préfère, ça éviter de générer des pages zombies…

Autre point sur lequel je ne suis pas d’accord, mais peut-être que dans certains cas c’est adapté : l’exigence de régularité. Je doute que Google tienne compte de la régularité des publications. Attention, si vous passez 6 mois sans rien publier, ça sera sans doute mauvais, mais pourquoi imposer une régularité ? (à part mieux fidéliser les lecteurs)

Nicolas Audemar   
4. septembre 2019, 13:44

Bonjour Olivier,
Merci pour votre commentaire.
Oui, vous avez raison, et je crois que cette affirmation peut mener à la confusion. Il n’y a pas besoin de créer du contenu constamment et avec une régularité de montre suisse. Il y a beaucoup de sites web qui se référence sans avoir à créer plus d’URLs ou d’être lié à un évènement.
Quand je dis « évènement », je me réfère à « Blackfridays », « solde d’été », « cadeau de Noël ». Bien que ces pages périment après l’évènement, si le site conserve la même URL (en noindex/follow) et est utilisé chaque année pour l’évènement (en remettant index/follow), elle se référencera bien. Et donc elle accumule année après année des signaux positifs de la part des internautes.
Pour les contenus liés à l’actualité à usage unique, en réalité, lorsqu’un internaute va écrire la requête admettons « jeux olympiques », il est fort probable que l’intention de recherche soit basée sur les prochains J.O. ou ceux en cours plutôt que ceux de Melbourne en 1956. Toutefois, comme indiqué dans les clefs de succès de HomeToGo vs AirnBnB, le contenu « evergreen » est le mieux qui soit pour éviter de perdre des places en SERPs rapidement, cela évite effectivement les pages zombies.
En publiant régulièrement du contenu de qualité, nous envoyons des signaux clairs aux moteurs de recherches sur notre engagement dans la thématique traitée par le site. De plus, comme Danny Sullivan l’a commenté (le résumé ici), notre contenu avec le temps n’est plus actualisé (ou aussi bon) et un nouveau devient meilleur que le précédent.
Vous avez raison aussi quant à la fréquence de visite des pages, publier régulièrement créé aussi une habitude de consommation de contenu.

Olivier Duffez   
4. septembre 2019, 14:35

Au fait, j’ai oublié un truc assez évident : l’accélération de visibilité peut aussi être du à des backlinks, et/ou à une analyse des entités liées au site et la marque associée, ou à une évaluation de la notoriété du site au sens large.

Nicolas Audemar   
4. septembre 2019, 14:58

Oui tout à fait Olivier, les liens peuvent jouer un rôle même s’il existe des domaines (avec contenu evergreen) sans liens qui pointent vers eux.
Si un domaine dépasse positivement la période de gestation, il serait alors une bonne stratégie de créer du contenu régulier (je veux dire par là, pas forcément chaque jour, semaine ou mois). Ce contenu se référencera donc bien et jusqu’à ce que l’on découvre qu’elle en est la limite. C’est ce que fait par exemple Mentalfloss.
Pour revenir sur la régularité, c’est un peu comme le brossage de dent ou comme avoir une voiture et ne pas en prendre soin. Il viendra un temps où les réparations qui trainent feront que plus rien ne fonctionnera et il vaudrait mieux acheter un nouveau véhicule.

Nicolas   
5. septembre 2019, 22:55

Bonjour,

Article agréable à lire 😉 les graphiques sont parlants.

Concernant les événements j’ai créé une page avec une liste d’événements par ordre anti-chronologique plutôt que de créer X pages qui seront vite périmées et parfois avec peu de contenu.

L’inconvénient c’est qu’avec cette façon de faire il n’y a pas un title et h1 propres à chaque événements.

Nicolas Audemar   
6. septembre 2019, 17:49

Bonjour Nicolas,
Merci pour votre commentaire 🙂
Pour éviter qu’une page ou un site d’évènement périme, on peut jouer sur la constante : le nom de l’évènement (sans forcément être l’autorité absolue sur l’évènement). Pour mieux comprendre cela vous pouvez consulter cet article et le site faisant référence à l’évènement rugbystique.

Bruno   
8. septembre 2019, 18:28

Bonjour,
Les algo Google cherchent la qualité et la fiabilité d’une entreprise. A partir de quels critères Google peut juger une entreprise qu’il ne connait pas?
Bah, les mouvements du site en terme de contenu, d’évenements et régularité, etc… faites le vivre tel un ouvrier ou plutôt un robot assidu et bon travailleur.
Imaginez que votre site fait parti de l’équipe à la différence qu’il sera jugé de ses qualités par un groupe extérieur à l’entreprise. C’est donc à vous de lui donner les moyens par le SEO.
Cela prend du temps comme pour faire un bon apprenti. Le seo est un investissement dont le retour ne pourra se faire qu’a la fin de l’apprentissage.
Soyez patient !

Nicolas Audemar   
8. septembre 2019, 18:53

Bonjour Bruno,
Merci pour votre apport via votre commentaire.
Bonne métaphore que celle du site comme un salarié ou actif de sa propre équipe commerciale. Il aura besoin de temps et de formation pour être le plus performant possible. Le bon SEO sera en effet un bon investissement dont nous pourrons mesurer les résultats avec l’Indice de Visibilité.

Il n'est plus possible de commenter un article 30 jours après sa publication.