SISTRIX is also available in English!

La proportion de recherches mobiles est plus importante que vous ne le pensez : Ce que vous devez savoir

Nous avons analysé des milliards de requêtes pour mieux comprendre l’évolution de la recherche sur ordinateurs de bureau jusqu’aux dispositifs mobiles . Résultat : la recherche mobile est déjà beaucoup plus importante que vous ne le pensiez auparavant. Passons directement aux évaluations :

Le nombre de recherches quotidiennes effectuées sur smartphone continue d’augmenter tandis que les recherches sur ordinateur de bureau ou un ordinateur portable stagnent . Si vous n’avez que peu de temps pour lire, voici les résultats importants :

Résumé des principales conclusions:

  • Beaucoup plus de recherches sont effectuées sur téléphone mobile (64%) que sur ordinateur de bureau (35%) . Plus de deux fois plus de mots clés obtiennent plus de trafic mobile.
  • Alors que près de 36% des utilisateurs sur desktop cliquent sur le premier résultat de Google, un peu moins de 30% cliquent sur le premier dans les recherches mobiles. Les utilisateurs de téléphones portables cliquent plus fréquemment sur des résultats bien moins bien classés.
  • La France, en comparant au niveau international, est en tête des pays européens utilisant les ordinateurs de bureau. D’autres pays sont déjà nettement plus avancés quant à la réduction de l’utilisation d’ordinateurs de bureau : l’ Italie (32%), le Japon (25%) et l’ Inde (16%).
  • Le pourcentage de recherches mobiles continue d’augmenter : au cours de l’année écoulée, le pourcentage de recherches mobiles en Allemagne, par exemple, a augmenté d’environ 2,5%.
  • Les mots clés dit Mid Tail , allant de 1 000 à 100 000 recherches par mois, génèrent un nombre de recherches mobiles supérieur à la moyenne, tandis que les mots clés Long Tail enregistrent un nombre relativement élevé de recherches sur ordinateur.
  • Recherches supérieures à la moyenne sur les téléphones mobiles: SERPs avec recettes (+ 14,6%), extraits/snippets (+ 6,8%) et applications Google comme par exemple la calculatrice (+ 4,5%)
  • Selon le secteur d’activité, la proportion de recherches mobiles est très différente : il y a une variation entre près de 80% pour les sites de météo jusqu’à moins de 50% pour les sujets B2B.

Vous avez encore quelques minutes ?

Plongez dans l’analyse complète et ses détails. Nous avons également ajouté un plan d’action à la fin de l’article pour vous aider dans vos prochaines étapes.

Pourquoi devrions-nous accorder plus d’attention à la différence entre les recherches mobiles et desktops

Google passera l’index de recherche de Mobile First à Mobile Only (lire ses déclarations ici). Tous les sites pour lesquels la version de bureau a déjà été explorée ne seront, à l’avenir, analysés qu’en version mobile.

Google franchit cette étape car la grande majorité de toutes les recherches s’effectuent désormais sur smartphone. Le nombre de recherches sur ordinateur stagne, voire se réduit, tandis que le nombre de recherches sur le smartphone continue de croître.

Bien que cette étape soit parfaitement naturelle pour Google, une grande partie de l’industrie du référencement et du marketing en ligne est toujours piégée dans le monde du bureau : nous travaillons quotidiennement sur de grands écrans et prenons des décisions basées sur les données du bureau. 

Afin de montrer clairement à quel point les requêtes de recherche mobile sont aujourd’hui importantes, nous avons effectué une analyse complète avec environ 80 millions de motsclés et plusieurs milliards de requêtes de recherche. Les résultats sont surprenants.

Les recherches sur ordinateur ne représentent qu’environ un quart de tous les mots clés

Pour nous rapprocher du sujet, nous avons effectué une première analyse du nombre de mots clés supplémentaires dans les recherches sur ordinateur par rapport aux recherches sur téléphone portable. Voici la répartition :

Les recherches sur ordinateur ne représentent qu'environ un quart de tous les mots clés

Le résultat est clair : sur les 84 637 700 mots-clés analysés, seuls 27 % ont une répartition de recherche plus élevée sur le bureau que sur mobile. Pour ces mots clés, les recherches sur desktop représentent plus de 55 % du total, tandis que les recherches sur le mobile ne représentent pas plus de 45 %.

En revanche, le pourcentage de mots-clés qui sont davantage recherchés sur smartphones est plus de deux fois plus élevé : près de 57 % de tous les mots-clés ont une majorité de recherches sur mobiles. Environ 15% des mots clés ont une distribution à peu près égale sur tous les appareils.

Le premier point à retenir est que, au niveau des mots-clés, les recherches sur mobile sont environ deux fois plus importantes que celles sur ordinateur.

Premier point à prendre en compte : au niveau des mots clés, les recherches sur mobile sont environ deux fois plus nombreuses que celles sur ordinateur.

Près des deux tiers de toutes les recherches sont déjà effectuées sur le téléphone mobile

Afin de ne pas nous fier à cette seule analyse de données précédente, nous examinerons le sujet sous un angle différent. Dans cette analyse, nous ne mesurerons pas les mots-clés individuels, mais vérifierons toutes les requêtes de recherche dans leur ensemble: quel dispositif est utilisé pour rechercher? 

La réponse :

Près des deux tiers de toutes les recherches sont déjà effectuées sur le téléphone mobile

Ici aussi, la réponse est très claire : seulement environ 35% de toutes les recherches sont effectuées avec un dispositif de bureau. Tout le reste, et donc presque deux fois plus de recherches, provient des smartphones.

Ce deuxième point de données confirme donc également nos conclusions de la première analyse : il y a deux fois plus de recherches mobiles effectuées que sur les ordinateurs de bureau.

CTR : sur mobile, les clics ne sont pas moins nombreux, mais se produisent d’une manière différente

Mais pourquoi est-il si important de savoir si les utilisateurs effectuent leurs recherches sur un PC ou sur smartphone ? 

Vous vous souvenez peut-être encore de notre article sur les CTR de Google de l’année dernière. Nous avons analysé le pourcentage d’utilisateurs ayant réellement cliqué sur les positions dans les résultats organiques.

Nous voulions réaliser la même analyse, mais faisons cette fois la différence entre les utilisateurs recherchant depuis PC et téléphone portable. Le résultat :

CTR : sur mobile, les clics ne sont pas moins nombreux, mais se produisent d'une manière différente

Il est facile de voir que le comportement des utilisateurs sur les deux appareils est fondamentalement différent. Les internautes sur bureau ont plus de probabilité de cliquer directement sur le premier résultat organique. C’est d’ailleurs là qu’aboutissent plus de 35% de tous les clics sur dispositifs de bureau.

Cela semble différer sur téléphone mobile où moins de 30% des clics se produisent sur le premier organique. Les utilisateurs mobiles, en fait, font plus volontiers défiler les résultats suivants plus fréquemment.

Il est également intéressant de noter que dans l’ensemble, les résultats organiques sont un peu plus cliqués sur mobile que bureau. Dans notre échantillon de mots clés, 82,5% des recherches sur ordinateur aboutissent à un clic , contre près de 85% pour les recherches sur téléphone mobile.

La comparaison suivante des dispositions SERP montre pourquoi cela se passe très bien. Voici les résultats de la recherche actuelle pour «Madrid», à la fois sur bureau et mobile :

dispositions SERP pour Madrid sur PC et mobile

Pour vous permettre de mieux identifier le premier résultat organique, nous l’avons mis en évidence dans l’image. Dans cet exemple de mot-clé, que l’on retrouve de forme comparable pour de nombreux de nombreux autres : sur mobile, l’utilisateur doit d’abord défiler longtemps vers le bas pour pouvoir cliquer dessus.

Fait intéressant, ce comportement semble être courant maintenant (il semble avoir été appris). Les utilisateurs de Google ignorent souvent la première information offerte par Google et recherchent activement des résultats réels et organiques . Ce faisant, cependant, ils ne s’arrêtent pas nécessairement au premier d’entre eux, mais évaluent également les autres résultats organiques.

Autre effet : Les utilisateurs de bureau sont plus susceptibles d’effectuer une nouvelle recherche rapidement s’ils ne trouvent pas le résultat souhaité en première position. Les utilisateurs mobiles sont plus susceptibles de faire défiler la liste des résultats de recherche vers le bas.  Il faut beaucoup plus d’efforts pour lancer une autre recherche via le clavier du téléphone mobile que sur le bureau.

Notre résumé : les utilisateurs mobiles cliquent davantage sur les résultats organique : ils utilisent les SERPs différemment des internautes sur bureau. Ils recherchent plus activement et de manière ciblée les résultats positionnés plus bas.

Comparaison internationale : forte utilisation mobile de l’Inde, la France et les USA à la traîne.

Pour la prochaine analyse, nous franchirons les frontières nationales pour connaître la situation de nos voisins et leurs tendances. Ci-dessous, nous rapportons une comparaison d’utilisation par dispositif de chaque pays les plus intéressants.

Comparaison internationale : forte utilisation mobile de l'Inde, la France et les USA à la traîne.

Dans cette comparaison, sur dix pays, les États-Unis et la France ont la plus grande part de recherche Google sur desktop. L’Italie est en tête des autres pays européens comptant un pourcentage légèrement plus élevé pour les recherches mobiles.

Le pourcentage de recherches sur ordinateur de certains pays n’est pas surprenant. En effet, certains ont souvent sauté l’étape d’équipement PC ou en sont au passage d’un autre mode de consommation : en Inde, ce il n’y a que 16% du total de recherche PC, et au Japon aussi, la part n’est que de 25%.

Développement: le pourcentage de recherches sur mobile continue de croître

Afin de pouvoir prévoir l’évolution de la part des recherches mobiles, nous avons examiné la répartition des recherches sur les ordinateurs de bureau et les téléphones portables au cours de la dernière année et demie en France :

Développement: le pourcentage de recherches sur mobile continue de croître

Il est évident que la part des recherches mobiles continue également de croître. Nous voyons actuellement la tendance se poursuivre chaque mois.

Il est également intéressant de noter que vers Noël, la proportion de recherches mobiles augmente massivement, tandis que le nombre de recherches sur ordinateur diminue. Ces « pics de Noël » sont clairement visibles sur le diagramme.

Autre conclusion : la tendance des recherches sur smartphone n’est pas encore terminée, et a tendance à augmenter avec le temps.

De nombreux mots clés sont prédominent sur mobile, peu par le bureau

Jusqu’à présent, nous avons principalement traité des valeurs médianes, qui peuvent cependant rapidement induire en erreur. Ils peuvent simuler quelque chose qui n’existe pas en fonction de leur distribution. Pour cette raison, nous avons décidé de concentrer la prochaine analyse sur quelque chose de plus précis.

En prenant en considération l’ensemble de l’échantillon de mots-clés, nous avons donc voulu répondre à la question suivante :

Dans quelle proportion, les mots-clés se partagent ils entre recherches mobile et desktop ? Tous les mots-clés ont été divisés en percentile de 10. Voici le résultat :

De nombreux mots clés sont prédominent sur mobile, peu par le bureau

Comme vous vous en doutez, il y a beaucoup plus de mots-clés pour lesquels les recherches mobiles prévalent. La répartition en 60% de résultat mobile et 40% de bureau se produit le plus souvent, et ce pour 17,6% de tous les mots clés. Ceci est immédiatement suivi par 70% de mobile et 30% de bureau. Les mots clés avec plus de recherches sur ordinateur que sur mobile ne suivent qu’en cinquième place.

Conclusion: la prééminence des recherches mobiles est donc réelle et non le résultat de phénomènes statistiques. Pour la grande majorité des mots-clés, il y a plus de recherches sur mobile que sur ordinateur.

Les mots clés « Mid-Tail » ont une part de recherches mobiles supérieure à la moyenne

La prochaine évaluation va dans le même sens. Afin de mieux comprendre la réalité des recherches mobiles, nous avons analysé à quel point le pourcentage de recherches mobiles et de bureau dépend du volume de recherche respectif des mots-clés.

Pour ce faire, nous avons divisé les volumes de recherche en sept classes , en évaluant pour chacune d’elles le nombre de recherches sur Smartphone et bureau.

Les mots clés "Mid-Tail" ont une part de recherches mobiles supérieure à la moyenne

Dans la longue traîne, c’est-à-dire pour les mots clés recherchés au maximum dix fois par mois, la part de bureau est supérieure à la moyenne. Les recherches mobiles y sont également majoritaires, mais pas aussi fortes que d’habitude.

On peut supposer ici que les mots-clés à longue traîne sont plus susceptibles d’être recherchés sur le bureau avec un vrai clavier, tandis que les suggestions Google sont souvent utilisées sur le téléphone mobile.

Avec des mots clés à fort trafic avec un volume de recherche de plus d’un million de recherches par mois, la part de recherches sur mobile diminue à nouveau. Il convient toutefois de noter que ces mots-clés contiennent presque exclusivement des noms de marque. Il n’y a pratiquement pas de termes génériques avec un niveau de trafic aussi élevé.

Pour nous, d’un point de vue SEO, il reste vrai que, surtout pour les mots-clés « mid-tail » avec des taux de conversion élevés, le passage aux recherches sur mobile est encore plus prononcé que les valeurs moyennes ne le suggèrent à première vue.

Intention de recherche : Les questions auxquelles Google peut répondre lui-même sont posées sur le mobile

Dans la prochaine évaluation, nous examinons le lien entre les dispositifs et l’ intention de recherche. Avec les cinq intentions de recherche Savoir (et Savoir Simple), Faire, Site Web et Visiter, Google différencie l’intention d’un utilisateur derrière une requête de recherche.

Le graphique ci-dessous montre la différence entre les mots clés ayant une certaine intention de recherche et la part moyenne des recherches sur mobile.

Intention de recherche : Les questions auxquelles Google peut répondre lui-même sont posées sur le mobile

La différence positive la plus prononcée (qui indique donc une plus grande part de recherches mobiles que la moyenne) est celle des mots-clés avec l’intention de Know Simple . Cette intention peut être trouvée dans des mots clés tels que « Météo Paris » ou « 30 kilomètres en miles », c’est-à-dire pour les requêtes auxquelles Google peut répondre directement dans les SERP sans avoir à signaler ou référencer de site externe.

Encore plus fort, la différence négative entre les mots clés et l’intention de recherche Website est encore plus élevée par rapport à la moyenne. Pour cette intention, les utilisateurs connaissent déjà le résultat auquel ils veulent arriver, mais pour la navigation, ils utilisent Google au lieu de la barre de recherche du navigateur. Il s’agit généralement de marques ou directement de domaines dont l’URL est déjà connue.

La leçon que nous apprenons ici est que les mots-clés Know (Simple) ont un nombre de recherches mobiles supérieur à la moyenne, tandis que pour celles qui sont Website ont une part est nettement inférieure à la moyenne. Les intentions Do et Visit in Person se situent généralement dans la moyenne du total des recherches.

SERP-Features : recettes presque exclusivement sur les téléphones, vols plus populaires sur ordinateur de bureau

L’analyse basée sur les fonctionnalités SERP (ou SERP features), c’est-à-dire les intégrations de fonctionnalités spéciales respectives que Google affiche dans les résultats de recherche, permet une vue plus en détail.

Comme pour l’évaluation de l’intention de recherche, vous découvrirez dans quelle mesure les valeurs en pourcentage des mots-clés avec une fonctionnalité SERP donnée diffèrent de la part moyenne des recherches mobiles :

SERP-Features : recettes presque exclusivement sur les téléphones, vols plus populaires sur ordinateur de bureau

La grande différence entre les mots-clés avec une box de recette se distingue clairement. Près de 80% de toutes les recherches qui contiennent une intégration « recette » sont effectuées à l’aide d’un Smartphone. Ces keywords sont beaucoup plus souvent recherchés sur mobiles que la moyenne de tous les autres mots-clés (64,1%). 

A noter également que les mots-clés pour lesquels Google affiche un extrait de site ou une application (par exemple la calculatrice ou la conversion de devises) sont recherchés plus souvent sur le mobile que la moyenne.

Les recherches les plus complexes, en revanche, ont une part mobile généralement inférieure à la moyenne : on peut le voir à partir des mots-clés pour lesquels Google affiche une case pour les offres d’emploi ou les réservations de vols . Dans ces cas, un peu plus de la moitié de toutes les recherches sont effectuées à l’aide d’un téléphone mobile.

Le point à retenir : Alors que certains sujets sont prédestinés à la recherche mobile, les plus complexes sont généralement recherchés à partir d’un dispositif de bureau.

De 80 à 45% selon le secteur d’activité

Terminons par l’analyse par secteur d’activité : pour l’évaluation suivante, nous avons analysé les mots-clés les plus courants d’un certain nombre de domaines de premier plan dans leur secteur respectif.

Dans le graphique, nous pouvons voir à quel point la part des recherches sur mobile et ordinateur de bureau est élevée dans les secteurs d’activité et thématiques les plus connus :

De 80 à 45% selon le secteur d'activité

Le résultat: d’énormes différences. Alors que seulement une recherche Google sur cinq provient du bureau sur les sites météo , la situation est complètement différente avec les sujets B2B : les recherches sur le bureau y sont toujours majoritaires.

D’une part, nous constatons que des thématiques telles que la météo, mais aussi es fournitures pour animaux de compagnieles recherches de partenaires et les recettes sont très clairement formés par les requêtes de recherche mobile. Également au-dessus de la moyenne: sports / fitness, médicaments et mode.

D’autre part, il existe des secteurs d’activité dans lesquels la proportion de requêtes de recherche mobile est encore bien inférieure à la moyenne : il s’agit des bourses d’emploi, mais aussi des sites Web avec des sujets autour de la communication .

Afin de montrer qu’il existe également des secteurs dans lesquels la recherche mobile ne constitue pas encore la majorité , nous avons également inclus des thèmes purement B2B : les logiciels B2B comme Salesforce ou Hubspot mais aussi le commerce / achats B2B (comme Würth) qui affichent actuellement plus de recherches sur ordinateur que sur mobile.

Pour nous, la dernière leçon à retenir : il n’y a pas de formule générale sur la pertinence des recherches mobiles. La part diffère selon la branche et le secteur d’activité.

Et maintenant, votre plan d’action

Félicitations pour avoir lu l’article jusqu’ici ! Vous avez désormais une connaissance bien meilleure et plus approfondie du statu quo des recherches mobiles sur Google. Mais ce n’est que maintenant que cela devient vraiment passionnant : la théorie doit conduire à une évaluation suivie de mesures pratiques.

Pour vous assurer de démarrer votre avenir mobile du bon pied, nous vous recommandons de prendre en compte les points suivants :

  • Google indexe-t-il votre site avec Googlebot Smartphone ? Ce mois-ci, Google a annoncé qu’il abandonnait Googlebot Desktop, de sorte que le fait qu’un site ne soit pas encore automatiquement passé à Googlebot Smartphone pourrait annoncer des problèmes. Vous pouvez vérifier ce point sur Google Search Console, dans les paramètres.
  • Savez-vous déjà quelle est la part des recherches mobiles dans votre secteur d’activité ? Comme nous l’avons vu, dans certains secteurs, la conversion du bureau au mobile est en avance par rapport à d’autres. Analysez la part actuelle sur mobiles / ordinateurs de bureau dans votre secteur. Google Search Console peut vous montrer cette valeur pour les mots-clés pour lesquels vous êtes déjà classé, tandis que sur SISTRIX vous pouvez trouver tous les autres (« meteo »: 76% mobile; « outil SEO »: 30% mobile).
  • Ne vous mentez pas avec les indicateurs de performances des ordinateurs de bureau. Dans la préparation de la mise à jour de l’expérience de page mobile, les indicateurs de performance sont actuellement en cours d’optimisation dans de nombreuses entreprises. Souvent, les Core Web Vitals pour le bureau sont examinés. Cela n’aide pas : Google a clairement indiqué que la mise à jour n’affecte que la recherche mobile et que les chiffres clés des appareils mobiles y seront alors comptabilisés.
  • Prenez-vous des décisions basées sur les bons chiffres ? La plupart des outils rapportent toujours les données de bureau, mesurent les classements et n’utilisent Onpage Crawler que pour ces types de dispositifs. Ces données ne reflètent plus la réalité. Chez SISTRIX, nous avons une approche Mobile First depuis des années : sauf si vous avez explicitement choisi le contraire, vous verrez d’abord les données mobiles.
  • Utilisez votre smartphone pour surveiller les SERPs de Google et votre site. Il faut l’avouer : lorsque vous êtes assis toute la journée devant un écran, il est difficile de renoncer à certains conforts. Cependant, vous devriez également essayer d’utiliser un smartphone pour parcourir les SERPs Google et votre site. Les outils pour développeur de Chrome sont utiles, qui vous permet de simuler ce type de format même sur votre bureau.

Voilà, clôturons donc la discussion sur la différence entre les recherches sur smartphone et sur ordinateur, la pertinence du mobile et vos prochaines actions. Enfin, nous avons un dernier conseil pour vous : si vous n’avez encore jamais jeté un œil à SISTRIX, nous vous recommandons de profiter de notre essai gratuit .

Nous avons récemment mis en œuvre de nombreuses innovations en ce qui concerne la pertinence de la recherche mobile : des fonctions de mots-clés entièrement nouvelles et révisées, l’intégration des Core Web Vitals et un focus général sur Mobile First. Ça vaut le coup…

Articles similaires
Commentaires
You have to be logged in to write comments.