SEO Ecolo ? le ministère taille sec sa visibilité

Stupéfaction dans les SERPs pour le ministère de l’Écologie ! Après le précédent de l’assassin SEO du ministère de l’Intérieur, notre serial killer frappe à nouveau et poignarde la visibilité du ministère de l’Écologie.

Quelle arme utilise-t-il cette fois?

Peut-être plusieurs cette fois, enquêtons sur les pistes laissées.

La redirection 301

Soudainement, un grand nombre de contenus autrefois bien positionnés dans les SERPs de Google (top 100) disparaissent, redirigés vers la page d’accueil.

On parle de 86 013 mots-clés disparus, sans compter ceux en cours de disparition.

Prenons un exemple d’URL sachant qu’il y en a des plutôt problématiques comme www.ecologie.gouv.fr/comment-consulter-cadastre ou la suivante dont le code renvoie une redirection 301 vers la page d’accueil.

Mais où est passé ce contenu ?

Le Web Archive n’ayant pas de registre de cette page, prenons un autre exemple : https://www.ecologie.gouv.fr/quels-vehicules-peut-conduire-permis-b

En recherchant un extrait de contenu de cette page, voici ce que nous trouvons :

Le permis B permet de conduire une voiture ou une camionnette. Il permet aussi de conduire, sous conditions, un camping-car, une moto légère (scooter, moto 125) ou un tracteur.

Ministère de l’écologie

Regardez bien, il y a :

  • Encore un extrait optimisé avec l’URL qui renvoie vers un répertoire /it
  • Du contenu copié à l’identique sur les 6 sites suivants

Astuce SEO :

Pour voir quel serait le meilleur contenu pour Google si l’extrait précédent n’était plus pertinent (ou, dans notre cas, va disparaître), ajoutez simplement le signe négatif juste avant l’URL affichée en extrait.

Dans notre exemple : -ecologie.gouv.fr. Google nous montrera alors le meilleur résultat et visiblement ce n’est pas le premier de la SERP (hospital le mercier) mais le second.

Et les erreurs 404 ?

Les redirections peuvent parfois être utiles et appropriées, mais ce n’est pas toujours le cas. Jetons un œil :

On voit de nombreuses pages avec le code 404 sur cette capture d’écran. C’est bien dommage, surtout lorsqu’on a des milliers de liens internes et externes pointant vers ces pages, dont certains ont une forte visibilité.

Erreurs de contenu répétées : Une bande organisée aux ministères ?

La personne en charge des contenus du ministère semble avoir le même profil que celle du ministère de l’Intérieur… S’agit-il d’une bande organisée ou de la même personne ?! Ou bien le système de gestion de contenu permet-il de commettre trop facilement ces erreurs ? Nous l’avons également détecté dans le cas de Michelin.

La réponse reste un mystère.

Ce qui est certain, c’est que les internautes se retrouvent une fois de plus à la merci de sites moins légitimes mais maîtrisant l’art du positionnement du grand G.

Affaire à suivre…

Articles similaires