Mise à jour de la loi sur le droit d’auteur auxiliaire pour les éditeurs de presse : quelle est la part du contenu journalistique dans les SERPs de Google ?

Le droit d’auteur auxiliaire pour les éditeurs de presse (Ancillary Copyright Law) dans l’UE vise à protéger les éditeurs contre la réutilisation du contenu. Son histoire est longue et complexe. D’ailleurs, certaines de ses racines remontent, en ce qui concerne l’Allemagne, à il y a plus de 20 ans. Et, aujourd’hui, malgré l’adoption d’une loi européenne, elle fait toujours l’objet de discussions. Nous suivons cette question depuis le début et nous publions aujourd’hui la troisième étude de données sur la part de contenu des recherches qui sont réellement journalistiques et de la part qui, elle, a un but commercial pour Google.

L’analyse SISTRIX

Comme en 2012 et plus récemment en 2019, nous avons utilisé nos données pour répondre à la question de la pertinence des contenus journalistiques pour Google dans les résultats de recherche.

Pour commencer, nous avons créé une liste avec les domaines qui publient des articles via Google News. Puis nous avons retiré de cette liste les domaines qui ne publient aucun contenu journalistique. Au total, il ne restait plus que 1 412 domaines journalistiques : environ 200 domaines de plus que dans l’évaluation de 2019.

Sur la base de cette liste et de notre base de données de résultats de recherche en Allemagne, nous avons ensuite établi les résultats ci-dessous. Globalement, SISTRIX évalue les résultats de recherche pour 100 millions de mots-clés (requêtes en SERP) en Allemagne. La base de données est représentative du comportement de recherche dans ce pays et est continuellement mise à jour.

0,25% des termes de recherche ou mots-clés commerciaux montrent une présence journalistique en SERP

La première question à laquelle nous avons répondu, sur la base de nos données, était la suivante : quel est le pourcentage de termes de recherche à prédominance journalistique et en même temps commercialement pertinents dans les pages de résultats de Google ? La réponse est un très faible 0,25%. Ce résultat reste inchangé par rapport à l’étude précédente.

Par « recherches à valeur commerciale », nous entendons les recherches pour lesquelles des annonces Google Ads sont présentes. En utilisant les informations déjà présentes dans nos bases de données, nous avons également pu filtrer les recherches pour trouver celles qui comportaient 50 % ou plus d’entrées provenant de domaines présentant de l’actualité en Top-10 de Google (la première page de résultats).

En 2019, nous avions également réalisé cette étude avec des données à l’échelle européenne et elle avait montré qu’un pourcentage encore plus faible de résultats de recherche était commercialement pertinent – 0,11 %.

3,09% des termes de recherche sont journalistiques

Nous avons également analysé le pourcentage de termes de recherche qui présentaient un contenu journalistique. Là encore, nous avons filtré notre base de données pour détecter les résultats contenant 50 % ou plus de domaines aux contenus journalistiques.

Seuls 3,09% de tous les termes de recherche avaient une présence journalistique. Par rapport aux données allemandes que nous avons analysées en 2019, c’est un tiers de moins qu’en 2019, où nous en avions constaté 4,65%. Ce chiffre nous permet de déduire que les domaines qui ne suivent pas une approche journalistique classique ont gagné en visibilité ces dernières années.

En revanche, notre étude de 2019 avait montré que, sur la base des données européennes, 2,65% des résultats de recherche avaient une présence journalistique.

8,86 % des résultats proviennent de domaines essentiellement journalistiques

Ici, le pourcentage a légèrement augmenté par rapport à l’étude de 2019, passant de 7,89 % à 8,86 %. Comme le nombre de résultats journalistiques en page 1 a diminué, il est probable que les sites figurant sur la liste des domaines principalement journalistiques ont continué à publier du contenu pendant cette période, mais que ce contenu ne figure pas sur la première page des résultats de recherche.

Une analyse récente du taux de clics (CTR) montre que les classements à partir de la page 2 ont une valeur nettement inférieure à celle des classements sur la première page.

Notre étude en 2019, avec des données à l’échelle européenne, a montré que 10,18 % de tous les résultats de recherche provenaient de domaines journalistiques.

Autres pays européens

La législation européenne, et une tentative similaire au Royaume-Uni, ne semblent pas avoir fait évoluer la position de Google. En outre, en Autriche et en Suisse, les résultats sont comparables. Bien que les variations soient plus importantes dans certains pays, le message sous-jacent est clair :

  • Le nombre de recherches journalistiques qui ont un parti pris commercial est extrêmement faible ;
  • Les résultats des recherches journalistiques apparaissent dans un faible pourcentage des termes de recherche et ce chiffre a diminué depuis l’étude précédente.

Conclusion

Cette histoire européenne sans fin se joue toujours entre Google et les législateurs, mais le fait est que le contenu des actualités dans les SERPs n’est pas commercialement pertinent pour ce moteur de recherche. Comme nous l’avons montré en 2019, si les choses devaient se gâter, Google pourrait vivre sans ces résultats dans ses résultats de recherche.

L’article original, en allemand, est disponible ici.

L’étude de 2019 est disponible (en français avec des données pour toute l’Europe) ici.

Pour en savoir plus comment les journaux français s’accaparent les requêtes commerciales, c’est ici.

Articles similaires
Commentaires
Vous devez être connecté in pour écrire des commentaires.