Le SEO, c’est la visibilité en SERP

Améliorer son SEO, ce n’est sûrement pas obtenir plus de trafic, si naturel et organique soit-il. Le trafic est l’une des pires mesures (ou métrique) que l’on puisse utiliser pour évaluer les performances et le succès d’une page web. Nous allons voir pourquoi et comment se baser exclusivement sur le “KPI trafic” est, dans notre métier, une grossière erreur.

Le volume de connexion web en hausse

Depuis de nombreuses années le trafic internet est en constante évolution. Nous observons une hausse des connexions au world wide web qui concerne tous les pays dans le monde, la France y compris. Si plus de gens peuvent se connecter à votre site, vous aurez naturellement plus de trafic. Autrement dit, avoir plus de trafic ne signifie absolument pas qu’on soit meilleur en SEO. Cela peut simplement vouloir dire, par exemple,  que davantage d’utilisateurs peuvent acceder à notre site. En prenant uniquement l’usage d’internet à domicile en France, nous sommes passé de 66% en 2007 selon la banque mondiale à 83% en 2019 (86% selon le CREDOC, hors téléphone mobile).

Connexion à internet depuis son domicile

L’usage multi-dispositif multiplie le trafic

Le trafic sur un site  peut aussi croître du seul fait qu’il accueille des connexions de plusieurs dispositifs différents. Régulièrement et simultanément. Le cas typique est celui d’une connexion au travail et sur son mobile ou encore celui de la tablette du canapé qui reste connectée pendant que l’on est, en même temps sur son PC ou mobile.

A ce sujet, le baromètre du numérique 2019 publié par le CRÉDOC qui traite de l’équipement et de l’usage d’internet par les français révèle que le taux d’équipement des français en dispositif connectable augmente et que les usages de connexions aussi :

Le smartphone est l’équipement le plus utilisé pour se connecter à internet

51 % des français déclarent utiliser davantage le smartphone. On sait que les connexions hors domicile se font en grande partie via un smartphone ou un dispositif PC mobile. Google l’a remarqué depuis longtemps. C’est pourquoi il incite depuis longtemps à préparer des pages « mobile friendly ». Après plusieurs report de date de mise en place, le grand G bouleversera l’indexation et l’affichage dans les SERPs via le Mobile First Indexing ce mois de mars 2021. Ce qui laisse supposer que nous passerons au Mobile Only plus tard puisque activé par défaut pour tous les nouveaux sites

C’est pourquoi depuis 2015 , chez SISTRIX, nous enregistrons la visibilité mobile.

SEO mobile et Desktop de Edreams France
SEO mobile et Desktop de Edreams France

Dans le graphique ci-dessus, ce site de voyage a probablement eu un trafic inférieur en 2020 par rapport à 2019 à cause de l’épidémie qui a limité les déplacements. Pourtant leur visibilité en SERP, c’est à dire leur SEO, a bel et bien augmenté. Et cela, nous pouvons l’observer aussi bien en mobile que desktop. Pour y parvenir, on peut le voir à travers de nombreuses  et diverses actions, telles que, entre autres, celle pour réduire le CLS parmi les Webs Core Vitals :

Core Web Vitals CLS edreams.fr

Améliorer ses Core Web Vitals deviendra un atout majeur, non seulement pour améliorer l’expérience de l’internaute mais aussi « by the way » notre ranking.

La saisonnalité et le trafic…déséquilibre permanent

En prenant le trafic comme mesure de notre SEO, nous aurons toutes les peines du monde pour mesurer les effets de nos actions en référencement en fonction des périodes.

Imaginons, par exemple, que nous soyons SEO du site snowleader.com, un site spécialisé en matériel de glisse d’hiver. Croyez-vous vraiment que le KPI trafic est, pour un SEO qui se respecte, un indicateur pertinent, valable toute l’année ?

Évidemment vous avez la réponse. La saisonnalité le démontre. C’est pourquoi chez SISTRIX, quelle que soit la saison, nous réalisons les mêmes requêtes (toute l’année) pour connaitre l’état réel du SEO et le résultat de vos actions.

Visibilité de Snowleader.com

Peu importe le moment de l’année, le site ranke sur 74.316 mots clés.

Les circonstances particulières

Nous avons vu l’an dernier avec la pandémie qui se poursuit que les usages de certains sites ont été bouleversé. En particulier, les médias. Bien que la plupart des SEO ont acté la fin des 10 liens bleus, il est utile de préciser que pour les médias : journaux, magazines ou sites d’informations, nous observons d’autres modes de visibilité.

Box actualité

Google facilite et organise le contenu éditorial dans un emplacement de haut de SERP. Ce contenu est souvent constitué de photos, titres, sources et d’infos réactualisées. Sur un résultat ayant trait au sport nous pouvons le retrouver en onglet comme ceci :

Onglet Actu suite à requête sur le mot clés « Première League » depuis iPhone X

Pour détecter les mots clés qui activent les box d’actualité, il suffit de rentrer la requête « news.universal-search-box.com » de SISTRIX pour en obtenir les résultats :

Des keywords qui activent la box actualité de Google
Des keywords qui activent la box actualité de Google

Petite astuce avant de revenir au sujet : vous pouvez remplacer news, par images, twitter, jobs ou questions par exemple.

Dans le tableau ci dessus, prenons un exemple différent (de celui des résultats sportifs) avec le keyword « Pierre et vacances » :

Box Actualité sur requête Pierre et vacances
Box Actualité sur requête Pierre et vacances

Si l’on observe la SERP entière sur PC cette fois, nous obtenons des résultats Ads, Hotel, Organique, Mots clés associés, etc…en plus de la box actualité.

Changement d’algorithme ou décision de Google

L’an passé par exemple, Google, par un changement algorithmique, a restreint la visibilité des magazines, journaux et sites d’informations en SERP. Nous en avons parlé dans les perdants SEO 2020.

Prenons par exemple (c’est pareil pour l’ensemble des journaux) au hasard LeFigaro. Sur des mots clés à fort trafic comme admettons « Amande » (URL article) ou « Classico » (URL tag) alors qu’en début 2020 ces mots-clés étaient plutôt en première page, en fin 2020 on observe plutôt une position en seconde page.

En fait, c’est valable sur énormément de requêtes composées d’un seul mot. On voit que cela affecte surtout les journaux et les dictionnaires. Dans l’exemple du mot clé « classico« , on va avoir, du début à la fin de l’année, un chamboulement des URLs assez important :

État de la SERP sur le mot clé « classico » en 2020

Nous retrouvons 7 nouveaux résultats. Le résultat le plus inquiétant pour les SEO est la box PAA en position 4. Imaginons que notre SEO ait été maintenu en théorie à la même place…mais en dessous des People Also Asked : notre URL devient alors beaucoup moins visible.
Et évidemment, nous en connaissons tous les conséquences sur le CTR et le trafic.

Service mobile

Sur Mobile, nous sommes en plein essor du service Discovery. Cela, sans citer les apps voire les sites PWA (Progressive Web App) qui font que les sites d’infos peuvent avoir obtenu plus de trafic car plus de manières d’y avoir accès malgré parfois, moins de visibilité.

L’anxiété source de trafic informationnel

En sortant du cadre SEO, le confinement et les doutes vis à vis des nouvelles normes et dispositions ont provoqué, en plus du télétravail, un besoin de consommation d’informations supérieur à celui d’une période classique. Comme un effet de saisonnalité prolongé.

Visibilité et contenu

Encore une fois, il ne faut pas confondre trafic et SEO, c’est à dire la visibilité en SERP. C’est seulement, à partir de l’étude de l’affichage et de la composition de la SERP qu’il est possible de déterminer ce que Google désire montrer à l’internaute. En d’autres termes, notre devoir comme SEO voulons gagner en visibilité est de produire le contenu adéquat. C’est-à-dire, celui que l’internaute va vouloir consommer.

Composition des features en SERP pour le mot clé « coupe du monde »

Google diversifie ses SERPs et va continuer à le faire. Ici dans l’exemple ci dessus avec « coupe du monde » nous observons, qu’à part le contenu « associé » et organique, un SEO pourrait probablement demander de la production vidéo par exemple. Il est certain qu’en période de coupe du monde, des box images, twitter et même de résultats sportifs (comme en ce moment même sur « tournoi des 6 nations ») vont également apparaître.

La visibilité le moteur du SEO

La personne en charge du SEO se convertit de plus en plus en revenue et trafic manager certes. Le but du SEO reste toutefois de référencer le bon contenu, au bon moment et au bon endroit dans la SERP…certains diront aussi au meilleur prix ;-)

Si votre objectif est uniquement le trafic et non la visibilité, nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises qu’il s’agit d’une mesure bien peu pertinente. Cependant si vous basez -quand même- votre succès sur le trafic, ne vous comparez pas à celui de la concurrence qui pourra provenir aussi bien du social, d’emailing ou autre annonces payés.

Nous l’avons vu, les usages, de même que le moteur de recherche, évoluent. Le trafic peut donc augmenter sans pour autant se traduire par plus de visibilité.

Or, faire en sorte d’augmenter sa visibilité en SERP, c’est vraiment ça, faire du SEO.

Articles similaires
Commentaires
You have to be logged in to write comments.