Mesurer correctement le référencement dans Google

Depuis plus de 10 ans, nous mesurons ce qui fait le succès en matière de référencement des sites Web et cela à partir des résultats de recherche Google. Et depuis le début, priorité a été donnée à la plus grande qualité possible des données.Cet article explique pourquoi il peut y avoir des écarts dans les classifications et pour quelles raisons.

Les positions des mots-clés individuels peuvent différer sensiblement des résultats que les utilisateurs voient depuis leur navigateur.

Avec l’outil SISTRIX, nous nous sommes toujours appuyés sur l’analyse des millions de mots-clés et des milliards de résultats de classement. Ceux-ci, contenus dans une grande base de données, afin de pouvoir mesurer le succès du référencement d’une manière suffisamment fiable et précise.

Ce large champ de données constitue, de fait, l’élément le plus important pour repérer les différences de mesure individuelles. En effet, d’une manière générale, les données globales fournissent une image bien meilleure et bien plus précise que celle donnée par les positions individuelles d’un mot-clé.

Par ailleurs, et bien entendu, les normes de qualité que nous suivons pour mesurer les résultats de classement sont très élevées.

Vous trouverez donc ci-dessous une analyse des raisons qui peuvent expliquer un écart entre les résultats obtenus de manière organique et ceux obtenus à partir du navigateur et de la manière dont ils sont traités.

Google Everflux : les SERPs en mouvement

La synthèse des fluctuations, régulières et constantes, des SERP de Google est donnée par Google Everflux.

Pour la seule année 2016, Google a apporté plus de 1600 modifications à son algorithme de recherche. De plus, de nouveaux sites ont été ajoutés à l’index de Google alors que d’autres ont été supprimés. Par ailleurs, les règles de référencement internes évoluent constamment.

Il en résulte un mouvement permanent dans les résultats de recherche de Google. Entre deux recherches, les positions organiques peuvent même changer en quelques minutes seulement.

Cependant, on s’aperçoit que les effets dans l’index de visibilité, du fait que l’on fait un mapping d’un très grand nombre de mots clés, sur le classement individuel dans Google Everflux sont négligeables et se compensent mutuellement.

Géographie : la localisation fait la différence

Lors de la localisation des résultats de la recherche, on inclut le lieu à partir duquel nous faisons la recherche du mot clef dans le moteur de recherche. De sorte que, par exemple, la recherche d’hôtels à Paris produit des résultats organiques très différents de ceux de Marseille.

Dans les SERPs de Google, l’emplacement est clairement mesurable et visible. En fonction de la référence locale respective de la recherche, les résultats organiques peuvent être très différents.

Avec l’outil SISTRIX, la mesure des résultats de recherche ne nécessite pas de localisation. Les SERP pour le mot clé hotel se rapportent au pays complet respectif, et non pas à une ville ou à un lieu spécifique. Les résultats organiques mesurés, non localisés, représentent ainsi la moyenne de tous les SERPs localisés. Une comparaison directe avec les SERPs, via le navigateur des utilisateurs, n’est donc pas possible car ceux-ci sont nécessairement localisés.

Néanmoins, l’Optimiseur SISTRIX offre la possibilité de mesurer les résultats de recherche en fonction de la localisation. Il suffit de spécifier la ville souhaitée, en plus du pays, et de l’ajouter au mot-clé sur lequel porte la recherche.

Personnalisation : quasi inexistante

La personnalisation décrit le processus d’adaptation des résultats de la recherche à la spécificité du moteur de recherche. Par conséquent, la personne A peut obtenir des résultats différents, pour la même recherche, de ceux de la personne B.

Google lui-même a expliqué que les SERPs de Google sont rarement affectés par une véritable personnalisation. Selon Google, par exemple, il n’y a pas d’individualisation des résultats de recherche basée sur des profils démographiques.

Avec les SERPs organiques, nous pouvons confirmer cette affirmation. Bien qu’il existe un enregistrement des profils individuels supplémentaires, renseignées par les utilisateurs, qui indiquent, par exemple, des vols ou des réservations d’hôtel futurs, ils n’ont, en réalité, aucun effet sur les résultats de recherche naturels.

Type d’appareil : bureau fixe vs. portable

Dans le cadre de la transition de Google vers l’approche Mobile First , les SERPs de Google diffèrent en fonction de la catégorie d’appareil utilisée : les pages qui ne peuvent pas être facilement affichées sur un smartphone ont moins de chances d’apparaître sur le PC de bureau.

L’outil SISTRIX mesure et évalue les mots clés les plus importants aussi bien pour les smartphones que pour les ordinateurs de bureau. Par la suite, un indice de visibilité Mobile et Desktop permet de mesurer les écarts de visibilité d’un support à l’autre.

Tout ce qui brille n’est pas organique

Les résultats de recherche de Google se sont beaucoup diversifiés au fil des ans. Les fameux « 10 liens bleus » proviennent maintenant de résultats issus de nombreuses sources et de l’analyse de l’intention de recherche que révèle la requête elle-même.

Parfois, la distinction entre un résultat organique et un autre provenant d’une autre source n’est donc pas facile à priori.

Avec l’outil SISTRIX, nous faisons des distinctions en fonction des facteurs à l’origine du classement dans les pages.

 En plus des positions organiques de Google, nous mesurons ainsi les annonces Google et de nombreuses intégrations de recherche universelles telles que celles provenant de Google Maps.

Cependant, nous pouvons faire ressortir des Featured Snippets, Knowledge Graph ou tout autre type de résultats. Par ailleurs, du point de vue du classement organique, seuls les mots clés qui figurent également dans la base de l’index organique de Google sont affichés.

Cycle de mise à jour et profondeur dans l’outil

Tous les classements de mots clés sont mis à jour quotidiennement, hebdomadairement ou mensuellement. L’ordre dans ces trois classements régulièrement mis à jour est basée sur la pertinence (volume de recherche, opportunité, demande) du mot clé. Aucun mot clé n’est mis à jour moins d’une fois par mois.

Tout de suite après la mise à jour du mot-clé, les nouveaux résultats de la recherche apparaissent en entrant le mot-clé dans la barre de recherche Sistrix. La vue inversée (mots-clés d’un domaine) est mise à jour quotidiennement ou hebdomadairement. Par conséquent, il peut exister des différences entre la vue SERP d’un mot clé et la vue mot clé d’un domaine.

Habituellement, nous mesurons les 100 premières positions organiques. Afin de saisir encore plus de mots clés à longue traîne à un coût raisonnable (et donc sans augmenter les coûts pour nos clients), nous avons également mesurer plusieurs centaines de millions de mots clés à longue traîne. Pour ceux-ci, nous mesurons uniquement la première page des résultats Google. 

Les mots clés qui gagnent (ou perdent) en pertinence peuvent changer entre les deux variables (10 ou 100 visites). Au cours de cette modification, il peut exister des différences temporaires entre le mot-clé et la vue du domaine.

Conclusion

La mesure correcte des positions organiques de Google est plus complexe qu’on pourrait le penser à première vue. 

Nous avons plus de 10 ans d’expérience dans la mesure de ranking et nous nous efforçons de vous fournir la meilleure qualité de données possible pour vos décisions. Si vous avez d’autres questions, contactez notre service d’assistance .