Surveillance de la conversion SSL dans la Toolbox

Google avait déjà commencé, dès 2014 à récompenser le cryptage des sites Web par le protocole HTTPS. Au cours des dernières années, de nombreux propriétaires de sites ont fait un changement sur HTTPS. L’évolution en France montre une croissance certaine.

Passer sur HTTPS ne se fait pas un clic. De nombreux aspects techniques doivent être pris en compte. Dans ce tutoriel, nous allons vous expliquer comment vous pouvez modifier et contrôler le cryptage SSL de votre site Web avec la Toolbox SISTRIX. Ainsi, vous pouvez rapidement détecter d’éventuelles erreurs dans la conversion.

Nous allons procéder en trois étapes :

  1. Nous allons créer un rapport afin que vous puissiez suivre les taux des domaines importants de votre domaine lors de la conversion.
    • Immédiatement après le changement, vous pouvez utiliser un projet OnPage pour vérifier si toutes les pages sont accessibles.
    • Et si Google a déjà exploré toutes les nouvelles pages et les a incluses dans le classement, vous pouvez l’observer dans la période suivant le changement à l’aide des options de filtrage de vos URL.

    Le rapport SSL

    Pour commencer, nous entrons dans le domaine que nous voulons surveiller dans la barre de recherche de SISTRIX.

    Ensuite, dans la barre latérale gauche, nous cliquons sur Sous-domaines pour voir s’il y en a que nous devons surveiller. Pour cela, vérifiez s’il existe d’autres sous-domaines qui ont une visibilité en dehors de www. ou non-www.

    Dans notre exemple, nous décidons que nous voulons surveiller seulement le nom d’hôte www.asos.com.

    Vue d’ensemble

    Maintenant, nous revenons à la page d’aperçu du domaine, cliquons sur la roue dentée en haute à droite dans le graphique de l’Indice de Visibilité et sélectionnons « Comparer les données dans le tableau ».

    Ici, nous saisissons les chemins HTTP et HTTPS pour l’hôte www.asos.com. Il est important que la requête commence par le protocole (http:// ou https://), soit suivie du reste de l’URL et se termine avec une / finale.

    Nous obtenons ainsi l’évolution de la visibilité pour les deux protocoles dans un graphique. Ici, nous utilisons à nouveau la roue dentée pour ouvrir les options de la boîte et choisir « Ajouter au rapport ». Nous choisissons alors « Créer un nouveau rapport » et l’ouvrons dans un nouvel onglet.

    Il suffit ensuite de cliquer sur « Créer un nouveau rapport » et de donner à ce document un titre descriptif. Pour plus d’informations sur l’utilisation des rapports, je vous invite à consulter notre tutoriel intitulé « Comment créer et configurer des rapports dans l’outil SISTRIX ». 

    Nous pouvons ouvrir le rapport directement via la fenêtre. Et via le bouton crayon jaune en haut à droite de la boîte de données, nous donnons également à cette boîte un titre concis, car d’autres hôtes ou répertoires seront ajoutés au rapport ultérieurement.

    Si le changement de votre domaine approche à grands pas, vous pouvez également limiter le graphique aux 2 derniers mois pour avoir une meilleure vue d’ensemble en saisissant une date dans les options qui y apparaissent.

    Par défaut, SISTRIX affiche les données mobiles en fonction de l’historique de visibilité, car le comportement de recherche s’oriente de plus en plus vers les appareils mobiles depuis des années. Nous avons donc créé un aperçu de la santé globale du domaine dans la recherche mobile.

    Vous pouvez procéder de la même manière avec les autres noms d’hôte concernés par votre domaine.

    Vue générale de la base de données de bureau

    Cependant, nous aimerions également examiner la tendance de la visibilité avec les données de bureau, et nous allons donc maintenant recréer la même évaluation, cette fois avec la base de données de bureau. Nous ouvrons à nouveau l’historique de visibilité dans la vue générale de notre domaine asos.com, cliquez sur la roue dentée dans le coin supérieur droit et sélectionnez à nouveau « Comparer le graphique ».

    Vue détaillée

    Notre prochaine étape consiste à identifier les répertoires les plus importants du domaine et les intégrer dans notre rapport.

    Vous pouvez rechercher les données dans votre compte Analytics ou dans la Toolbox pour le domaine entier en cliquant sur Structure -> Répertoires. Si le changement est déjà fait, vous avez accès aux résultats de l’évaluation pour une date antérieure. Vous devez simplement cliquer sur « Choisir une date différente » dans les options et sélectionner une date avant la conversion.

    Nous avons décidé dans notre exemple d’observer plus précisement le développement des deux répertoires /women/ et /men/.

    Pour cela, nous faisons exactement la même chose que pour la vue d’ensemble et devons créer un graphique de comparaison pour chaque répertoire pour Desktop et Mobile.

    S’il y a nombreux répertoires que tu veux surveiller, tu peux aussi résumer tous les cours mobiles et bureau dans un seul graphique.

     

    Le rapport SSL : Conclusion

    Ce rapport peut être étendu aux autres éléments de texte. C’est particulièrement intéressant si plusieurs parties sont censées y avoir accès. Vous pouvez utiliser les champs de texte libres pour expliquer ce qui est couvert dans le rapport généré. Pour plus d’informations sur comment créer des rapports dans la Toolbox SISTRIX, n’hésitez pas à consulter notre tutoriel Rapports PDF : Configuration et ajustement.

    Après avoir paramétré votre rapport selon vos préférences et besoins, nous vous l’enverrons automatiquement une fois par semaine. Les rapports qui sont envoyés automatiquement sont conservés dans les archives. Cela vous permet également de faire, si besoin, des changements à tout moment pour une semaine donnée.

    Vérification d’une URL classifiante

    Après avoir terminé la conversion sur HTTPS, Google a besoin d’explorer à nouveau toutes les pages HTTP pour trouver les redirections 301 vers les versions HTTPS correspondantes. Une possibilité facile de vérifier vos progrès est de regarder quelle version de protocole Google utilise dans les résultats de recherche.

    Après une certaine période de transition qui dépend de la taille de la page et peut durer jusqu’à six mois, Google devrait afficher uniquement les pages HTTPS dans les résultats de recherche.

    1
    2

    Nous pouvons l’utiliser pour notre exemple sistrix.de et activer le filtre pré-établi « Sans SSL » en cliquant sur Structure -> URLs. Nous obtenons ainsi une liste de toutes les URLs qui n’utilisent pas le protocole HTTPS, mais sont affichées dans les résultats de recherche de Google.

    Au début de la conversion, la liste sera probablement assez longue. Au fil du temps, elle devrait être plus courte et, idéalement, après six mois vous ne devriez plus avoir de résultats dans cette section.

    L’examen technique avec les projets Optimizer

    Si vous n’avez pas déjà créé un projet dans l’Optimizer pour le domaine évalué, cela pourrait valoir la peine de consulter notre tutoriel sur la création d’un projet Optimizer.

    Dans ce projet, on peut utiliser le mode expert et les filtres disponibles pour examiner deux conditions techniques importante.

    Pages HTTP sans redirections

    Idéalement, après le passage en HTTPS, il ne devrait pas y avoir de pages HTTP sur votre domaine renvoyant un code d’état 200 (OK). Toutes les pages HTTP doivent faire référence à leur homologue HTTPS en utilisant une redirection 301.

    Pour le vérifier, il vous suffit d’aller en mode expert dans l’Optimiseur et de créer un filtre d’URL pour « http : » et un filtre de code d’état pour « pas 301 ».

    Cela renverra une liste de toutes les URL (trouvées lors du crawl) sur le domaine qui utilisent http: dans l’URL et afficheront un code de statut autre que 301. Dans cette liste, vous trouverez maintenant toutes les URL qui n’ont pas été correctement redirigées ( ou qui renvoient un code de statut 404 ou 200 et ne sont donc pas redirigés du tout) et doivent être vérifiés.

    Liens internes avec les redirections

    En ce qui concerne les liens internes sur votre domaine, il n’y a aucune raison justifiable pour qu’une ou plusieurs redirections existent. Vous avez un contrôle total sur vos liens internes et pouvez faire gagner à l’utilisateur et à Google le temps nécessaire à une redirection.

    En mode expert, veuillez passer à « Liens » dans le coin supérieur droit et vous trouverez un tableau de tous les liens internes et externes, trouvés lors de l’exploration. Ajoutez ensuite ces deux filtres :

    En utilisant le filtre de type, vous définissez que vous ne voulez voir que les liens INTernes et le filtre de code de statut « pas 200 » garantit que vous obtenez tous les autres codes de statut possibles (comme 301, 302, 307, 404, 410 ou même 418). 

    Si vous obtenez des résultats ici, modifiez les liens internes pour pointer directement vers la nouvelle version de la page.

    Conclusion

    Vous pouvez utiliser les fonctionnalités SEO et Projets (Optimizer) pour accompagner et surveiller la conversion de HTTP à HTTPS. Le reporting automatique permet d’avoir un aperçu hebdomadaire de la visibilité du domaine sur Google.

    01.02.2023