Comment analyser la cannibalisation des Keywords et URLs

Dans ce tutoriel, nous allons expliquer comment on peut analyser la cannibalisation à travers l’outil, leurs causes possibles et quelles lectures peuvent être faites de cette situation dans le but de l’améliorer.

Qu’est-ce que la cannibalisation ?


La cannibalisation par mots-clés est un phénomène qui se produit fréquemment lorsque vos propres résultats sont en concurrence les uns avec les autres et provoque une division sur les concepts clés tels que :

  • Le CTR organique.
  • Les Liens externes.
  • Le Contenu.
  • Le Trafic.
  • Les Conversions.

La cannibalisation se produit parfois inconsciemment parce que les projets n’ont pas de structure solide ou parce que la stratégie de contenu est plus improvisée que prévu. Mais aussi souvent lorsqu’un contenu similaire est produit et attaque les mêmes mots clés.

Il se produit également sur les grands sites Web parce ceux-ci génèrent de grandes quantités d’information ou de contenu. Ces contenu se répète parfois ou se duplique avec différentes URL qui traitent le même sujet.

D’autre part, la cannibalisation peut parfois survenir involontairement parce qu’un site Web jouit d’une très grande autorité. Le moteur de recherche montre plusieurs résultats du même domaine, ce qui peut répondre à des intentions de recherche ambiguës.

On peut aussi parler des situations de cannibalisation qui se produisent sur la première page de Google, ce qui pourrait sans doute être « positif » pour occuper deux positions et augmenter la probabilité d’obtenir un meilleur CTR.

Par conséquent il est nécessaire de surveiller ces cannibalismes qui se produisent dans les pages profondes. Ils pourraient provenir d’un problème de structure de page et de signaux contradictoires que Google reçoit. Cela provoque par exemple un changement de position des URL chaque semaine pour le même mot-clé.

Type de cannibalisation


Les cas de cannibalisation peuvent être variés et nous avons voulu les regrouper dans les cas suivants :

  • Pour un même mot-clé, plusieurs URLs différentes sont référencées :
    • Avec des objectifs différents.
    • Avec le même but.
  • Pour le même mot-clé, il y a une « valse » des positions de 2 URLs différentes :
    • A cause de problèmes structurels.
    • Dû à des problèmes de search intent.

  • Duplicité des titres ou des descriptions, incluant les mêmes mots-clés.

Comme nous l’avons déjà dit, il peut s’agir d’une cannibalisation positive ou, dit autrement, d’une « saturation des résultats ». Elle se fait de manière consciente avec différents contenus dans le but d’obtenir plus de résultats dans la SERP.

Les cannibalismes négatifs seraient ceux dans lesquels :

  • Une url est référencé sans correspond pas à la recherche appropriée. Par exemple, lorsqu’un post de blog est positionné à la place d’une fiche produit.
  • Des URLs dupliquent du contenu en raison de déficiences structurelles. Par exemple, lorsque vous référencez des filtres au lieu de catégories.

Impacts de la cannibalisation


La cannibalisation peut avoir des effets ou des impacts sur n’importe quel projet SEO, nous recensons les principaux :

  • Diminution de l’autorité : Comme il y a plusieurs urls qui sont référencées pour les mêmes mots-clés, il y a plusieurs métriques qui seront divisées en deux (ou plus). Cela inclu le CTR, le trafic et l’autorité qui devraient être recentré sur une seule URL.

  • Les signaux de liens internes et externes sont dilués : La consolidation des signaux provenant des liens internes et externes n’est pas possible lorsqu’il y a plusieurs urls qui se positionnent par le même mot clé ou couvrent la même tentative de recherche. Lors de l’utilisation de l’anchor text, lequel sera le plus pertinent pour chaque URL si les deux traitent des mêmes sujets ?


  • Division du crawl budget : Avoir plusieurs pages dédiées au même mot-clé fera que ces urls seront indexées et suivies deux fois, inutilement, en particulier sur les sites de moyenne et grande taille.

  • Diminution la conversion : En ayant plusieurs pages pour le même sujet ou la même « intention de recherche », il est très probable que l’une d’elles est meilleure que les autres. Le fait qu’il y a d’autres pages classées pour les mêmes mots-clés, pourrait faire perdre l’attractivité vers la « bonne page » et par conséquent, les ventes qui en découle.

Comment détecter la cannibalisation ?

Pour identifier et détecter les URLs et les mots-clés impliqués dans la cannibalisation de notre projet, nous pouvons utiliser plusieurs méthodes ou chemins :

  • Recherche manuelle avec les commandes de recherche

Nous pouvons utiliser la fameuse commande « site » pour vérifier quels contenus déjà indexés dans Google sont similaires pour une recherche spécifique.

Et combiner d’autres commandes pour s’identifier selon ce que l’on veut :

intitle : pour filtrer les mots-clés contenus dans le Titre des urls.

inurl : pour filtrer les mots-clés contenus dans la structure des urls.

Un exemple :

site:monsite.com + « keyword »

site:monsite.com + inurl: »keyword »

site:monsite.com + intitle: »keyword »

  • Google Search Console

Nous allons dans la section Performance, ajoutons la requête et changeons d’onglet pour celui « Pages » afin d’identifier toutes les urls qui reçoivent les impressions et les clics à travers cette même requête.

On observe que les URL apparaissent à des places proches les unes des autres. Le dénominateur commun est que le CTR est faible, soit en raison du manque d’optimisation du snippet affiché, soit du fait que les contenus se font concurrence.

  • Moteur de recherche interne

Parfois, le moteur de recherche interne peut nous aider à déteter les résultats similaires, répétés ou qui répondent à la même recherche. Et ceci, bien que cela dépende de la façon dont le moteur de recherche est configuré pour renvoyer les résultats : type de correspondance, critères de correspondance, si vous respectez ou pas les majuscules ou minuscules, si il prend en compte les attributs de pertinence et de signification, etc.

Par exemple :

Il y a plus de 150 produits liés aux «armoire tiroir» comme vous pouvez le voir dans le moteur de recherche interne IKEA:

Si la gamme de produits avec cette caractéristique présente une profondeur si évidente, il serait peut-être intéressant de considérer cet attribut de manière à ce qu’il devienne une catégorie ou un filtre au sein du site et centralise cette intention de recherche.

  • Sistrix

Grâce à SISTRIX, nous avons trois manières différentes d’identifier la cannibalisation:

Nous utilisons le mot-clé et le nom de domaine 1 pour identifier l’historique des URL qui se sont positionnées chaque semaine ou jour.

Dans le tableau, nous pouvons voir quelle est la position du keyword en SERP par URL semaine après semaine. Si nous voyons qu’il a « la bougeotte » 2 , c’est que différentes URL se battent pour se classer.

Utilisation de la fonction « Changements d’URL »

3 Il n’y a aucun doute que dans ce tableau, nous identifions en un coup d’oeil comment la profondeur de dossier interfère dans le référencement des landings pour les bagues.

Nous pouvons identifier quelles URL positionnées changent pour un mot clé particulier, entre les 2 dates que nous avons choisies.

À partir de la section Mots-clés, nous pouvons utiliser le filtre «Montrer la cannibalisation des mots-clés». Nous observons ainsi le nombre de mots-clés apparaissant pour plus d’1 URL référencé. Ces données sont affichées à côté de la colonne de position en SERP 4 .

Cependant cette méthode a plusieurs lectures:

  • L’intention de recherche est ambiguë et plusieurs de nos URLs répondent à ladite search intent.
  • Notre site Web a beaucoup d’autorité et apparaît avec plusieurs résultats bien placés.
  • Il y a des problèmes de cannibalisation ou de structure.

Comment résoudre la cannibalisation des mots clés?

Pour résoudre les situations de cannibalisation, nous pouvons travailler sur 3 axes:

  • Fusionner le contenu : si nous générons plusieurs contenus avec le même objectif, l’idéal est de regrouper tous les signaux et efforts dans une seule URL. Le but étant que ces contenus ne se fassent pas concurrence entre eux et qu’une seule ne remporte toute l’autorité. Comment nous y prendre ?
    • Canonical : À l’aide de la balise Canonical, nous pourrions indiquer à Google quel est le contenu plus original des deux en concurrence. Ceci dans les cas où ils présentent une similitude de contenus et envoient des signaux de «duplicité». Cette méthode n’est pas toujours idéale, car Google se réserve le droit de respecter ou non les instructions. Par conséquent, nous ne sommes pas sûrs qu’il la prendra en compte. Cette option peut être utile dans les cas où les deux URL doivent rester actives et disponibles, par exemple, pour pouvoir être visité depuis d’autres canaux (emailing, médias sociaux, etc.). La canonical permettrait d’indiquer la préférence d’indexation et de classement, de l’URL avec le contenu d’origine.
    • Redirection : en redirigeant une url vers une autre, nous fusionnerions les deux contenus en un seul. À ce stade, il serait peut-être intéressant de vérifier:
      • Quel est le contenu le mieux positionné ou avec de meilleurs KPI.
      • Quel est le contenu qui répond le mieux à l’intention de recherche.

De cette façon, nous concentrerions tout sur une seule URL, via une 301, et optimiserions tous les signaux de sorte qu’ils pointent directement vers l’URL choisie : on conserve alors les liens internes qui pointent vers l’URL choisie et non vers l’URL redirigée, et d’autre part, on inclut dans le sitemap l’url choisie.

  • Supprimer le contenu : une autre option consiste à nettoyer le contenu dupliqué (ou utilisé de manière chaotique). Nous pouvons supprimer le contenu lorsque plusieurs URLs sont cannibalisantes et que les KPI ne sont pas très bons (visites, classements, liens).
    • Noindex : Si nous voulons que le contenu reste actif pour des canaux d’acquistions autres que le SEO , nous pouvons utiliser le «noindex» et ainsi faire sortir ce contenu de l’index de Google. Pour le reste, il convient d’être prudent avec l’utilisation généralisée de «noindex» afin d’éviter des problèmes de répartition de l’autorité interne et du crawl budget.
    • 404 ou 410 : l’option d’éliminer complètement le contenu est également possible, à condition que :
      • ce soient des pages qui n’ont généré aucun résultat
      • nous puissions «nettoyer» pour éviter la cannibalisation et avoir de nombreux contenus du même sujet indexés. Vous pouvez en savoir plus sur les codes 404 et codes 410.
  • Ré-optimiser le contenu : La troisième façon de résoudre le problème de la cannibalisation consiste à travailler directement sur la stratégie de génération des URL et sur leur optimisation ultérieure :
    • Refaire sa planification des mots clés : dans ce sens, il peut arriver que certains contenus ne soient pas associés à un mot clé spécifique et, lorsqu’ils abordent un aspect particulier d’un sujet, ils se font concurrence.

Exemple : pour les termes disons plus génériques, nous devrions travailler sur plutôt sur un guide de contenu ou travailler beaucoup mieux la catégorie qui en englobe tous les articles. Ceci, en même temps que chaque article attaque le mot clé spécifique correspondant.

D’autre part, nous devons également garder à l’esprit quelle est la demande existante : si elle se réfère plus à la long tail par exemple, ou si la plupart des recherches se concentrent sur le terme générique.

Modifier les éléments clés du référencement : le point précédent étant plus clair, il serait pratique d’optimiser chaque contenu. Nous pouvons utiliser le Keyword Discovery pour une analyse rapide. Les mots clés qui ont de la demande peuvent être utilisés pour optimiser notre contenu ou en créer du nouveau, chacun étant axé sur son thème :

Nous pouvons également garder à l’esprit quels acteurs jouent un rôle majeur dans les SERPs sur la thématique :

Et bien sûr, les modules qui apparaissent, qui peuvent déterminer le format à utiliser dans le contenu :

Environ 80% des mots clés activent les modules Vidéo et Image.
Et avec cela, nous pouvons créer une table d’optimisation, en suivant l’exemple :

TypeKwd objectifIntentionTitre
Catégoriescreaming frogMixedTout savoir sur Screaming Frog en Français
Posttuto screaming frogDOLe meilleur tuto scremaing frog 2020
Postscreaming frog macDOComment se servir de Screaming Frog sur Mac
Postscreaming frog windowsDOInstaller et utiliser Screaming frog sur Windows

À ce tableau, nous pourrions ajouter la méta-description, l’l’URL et les Heads. Nous devrions ensuite élaborer une stratégie de linking interne pour améliorer les anchor texts dans chaque cas et le renforcer au niveau 1, qu’est ici la catégorie, en utilisant le fil d’ariane par exemple.

Nous espérons que vous pourrez désormais détecter et résoudre toutes les situations de cannibalisation SEO !